Les bons plans et astuces pour démarrer votre projet de création d’entreprise

DANT - autoentrepreneur

Quand on est jeune, il n’est jamais facile de se lancer dans un projet entrepreneurial, et cela pour plusieurs raisons, complexités administratives, concepts théoriques et accès au financement difficile pour les jeunes aux faibles ressources et autres. Nous allons essayer, dans cet article de te donner quelques pistes pour éclaircir les différentes zones d’ombre qui peuvent te bloquer dans le lancement de votre aventure entrepreneuriale.



#1 – Les premières formalités pour se lancer dans l’entrepreneuriat

Ici, nous partons de l’hypothèse que votre activité est clairement définie et que la pertinence de celle-ci correspond à votre profil, et aux attentes du marché.

La première interrogation administrative à laquelle vous serez amené rapidement à répondre, est, sous quel statut vous souhaitez entreprendre? Plusieurs statuts existent offrant plus ou moins d’avantages et de contraintes en fonction de votre activité et de tes contraintes personnelles, pour aller vite il en existe 4, de statuts:

  • SA : Société anonyme
  • SAS : Société par action simplifiée
  • EURL/SARL : Société à responsabilité limitée
  • Auto entrepreneur

Il n’y a à proprement parler, pas un statut meilleur que les autres pour tous les cas de figure, son choix dépendra de plusieurs critères à savoir : votre situation personnelle, la maturité de votre offre, la taille de votre marché, la nature de votre activité, etc.

Pour faire ce choix, nous te conseillons vivement de passer par un expert comptable qui vous aidera à définir la forme juridique qui convient le mieux à votre situation particulière. À noter que plusieurs collectivités mettent en place dans leur soutien économique local des permanences gratuites d’experts comptables qui peuvent te conseiller et vous aider à débroussailler ce choix. Autre solution, l’ordre des experts comptables a mis en place une offre pour les créateurs d’entreprise, Business Story, offrant ainsi 3 rendez-vous de conseil gratuits avec un expert comptable.

Autre formalité à régler, donner un nom commercial à votre entreprise. Cette étape bien que ne représentant pas forcément de difficulté administrative particulière est importante et devra nécessiter un peu de réflexion. En effet, le nom commercial de votre entreprise sera un des premiers éléments que tes potentiels clients vont voir de celle-ci. Ce nom doit donc être simple à retenir et surtout correspondre au secteur d’activité de votre entreprise.

Ensuite, il te faudra penser à la domiciliation de votre entreprise, c’est-à-dire, définir son siège social. Cette adresse est l’adresse publique de votre entreprise et servira à tous les organismes, clients, fournisseurs qui souhaiteraient communiquer avec toi. Cette adresse peut être votre domicile ou bien celle d’un bureau/local si vous en possédez déjà un.

Enfin, il faudra définir un mode de prélèvement des impôts et autres obligations sociales de votre établissement. Il est plus simple d’utiliser le prélèvement à la source qui est applicable automatiquement, mais on peut aussi opter pour un autre régime à savoir le versement libératoire forfaitaire. Nous te conseillons pour ces questions un peu plus pointues, ici aussi, de te référer aux conseils d’un expert comptable qui vous orientera sur la meilleure option pour votre situation particulière. (Voir plus haut)



#2 – Comment financer son démarrage?

Pour lancer votre activité, il faudra prévoir une certaine somme d’argent qui te servira à financer le lancement de votre entreprise. Ces frais de lancement englobent les coûts administratifs de création, l’achat de matière première et/ou d’équipements voire même des frais de communication. En effet, ce “capital initial” va servir à l’amorçage de l’activité et à son financement pour les premières semaines en attendant que l’activité commence à générer des revenus.

Pour les frais d’établissement et autres premiers frais de création, nous vous invitons fortement à te renseigner auprès des collectivités et des chambres de commerce locales et régionales, sur le type d’aides et subventions auxquelles vous pourrez avoir droit type ACRE pour les bénéficiaires des allocations chômage, PIJ pour certaines collectivités d’Outre Mer et même des subvention de votre école/université pour les étudiants. Comme expliqué, ces aides dépendent souvent de votre statut (Étudiant, demandeur d’emploi, bénéficiaire de minimas sociaux type RSA, reconversion professionnelle) mais aussi de la région dans laquelle vous souhaitez vous implanter.

Un autre moyen malin pour financer votre entreprise serait de chercher du « love-money » auprès de tes amis et proches, en les convainquant de la pertinence de votre projet. Et là, DANT peut vous être d’une très précieuse aide 😉.

DANT, application de financement participatif sur le modèle des tontines immatriculée auprès de l’ORIAS, est une alternative au financement classique proposé par les institutions financières. Il te suffira de te connecter sur l’application de créer un Dant et d’y inviter tes amis et tes proches simplement depuis votre répertoire téléphonique. En acceptant de rejoindre votre cercle de financement, tes amis et proches viennent de vous aider à financer votre projet!

Pimp my ride : Transforme ton vélo classique en vélo électrique grâce aux kits

DANT - Se déplacer en vélo électrique

La tendance est actuellement à l’utilisation des vélos et équipements électriques (trottinettes, voitures…). Pratique, confortable et moderne, nombreux sont les avantages proposés par ses nouveaux modes de transport. Autre avantage de taille, ce mode de transport est totalement écologique et gratuit à l’usage.

Et pour cela pas besoin de toucher à votre livret A pour acheter un vélo électrique tout neuf (aux alentours des 1000 euros), il suffira d’upgrader votre vélo préféré grâce à un kit vélo électrique qui lui reste beaucoup plus accessible.


#1 – Un équipement qui s’adapte à tous les modèles de vélo

Il est désormais possible de changer n’importe quel vélo et d’en faire un deux roues électrique avec des kits sur mesure. De nos jours, plusieurs marques peuvent vous proposer des kits de différentes puissances et caractéristiques pour vous permettre de changer les performances de votre vélo, mais il reste préférable de s’adresser à des enseignes qui font l’unanimité sur le marché (BAFANG BBS02, Hansemay, L-FASTER)


#2 – Gagner en puissance et en autonomie dans vos déplacements du quotidien

En effet, avec un budget à partir de 200 euros, upgradez votre vélo actuel en vélo électrique plus confortable et plus pratique pour une utilisation quotidienne. Cette assistance électrique vous permettra de rendre vos déplacements agréables, rapides et plus confortables. Attention néanmoins, la puissance et l’autonomie des vélos électriques peuvent varier selon le budget alloué.

En plus de la puissance exprimée dans les fiches de description, attardez vous aussi sur la durée de vie de la batterie ainsi que le temps de chargement nécessaire à l’utilisation de celle-ci afin de choisir le kit qui vous convient le mieux dans vos besoins de déplacement quotidiens.


#3 – Une installation facile à la portée de tout le monde

Les avis sont unanimes, la facilité d’installation de ces kits pour vélo électrique est remarquable. Vous n’avez pas besoin d’être un expert pour les monter sachant que les notices d’installation fournies vous guident très précisément à toutes les étapes.

Les kits de vélo électrique, proposés par les grandes marques vous proposent des équipements tout-en-un (moteur, roue, affichage, câbles, batterie etc). Vous aurez notamment la batterie qui se fixera simplement sur le cadre de votre vélo, le contrôleur qui sera à placer sur l’arrière de votre siège et la roue motorisée qui viendra remplacer la roue arrière de votre vélo.

Pour ce qui est des accélérateurs et des afficheurs, ils se placeront simplement sur le guidon de votre bolide. Et vous voilà parés pour une balade en forêt ou pour vos déplacements quotidiens sans effort.

Attention toutefois, l’installation de kits électriques n’est possible que pour les usagers de plus de 14 ans. En effet, pour des raisons réglementaires et de respect du Code de la route, il est strictement interdit de rouler avec un VAE (Vélo à Assistance Électrique) sur les routes françaises pour les moins de 14 ans. Il faut dire que, vu la puissance de ces moyens de transport, il n’est vraiment pas recommandé de confier un tel engin à des jeunes n’ayant pas encore entièrement conscience des dangers et plus généralement du code de la route.


#4 – DANT

Le coût des kits vélo électrique varie entre 200 et 600 euros, en fonction des marques et de la qualité de ces derniers. Si vous ne disposez pas de cette somme dans votre épargne personnelle et/ou ne voulez pas passer par un prêt classique, DANT a été créé pour vous. Grâce à ton réseau d’amis et de proches, DANT te permet d’épargner de façon mutuelle et d’accélérer l’accès aux fonds. En effet, en s’appuyant sur le modèle des tontines, DANT est une solution de financement participatif par la mutualisation de l’épargne

Paris en ligne : Attention, jouer comporte des risques !

DANT - potes en train de faire des paris en ligne

Nous avons tous secrètement rêvé de gagner au loto pour être à l’aise financièrement et ne plus avoir à nous soucier d’argent, voire même de vivre sa “best life”

Depuis que la législation a voté l’ouverture à la concurrence des paris sportifs et hippiques en 2010, et grâce à internet, nous voyons une multitude de plateformes de paris en ligne se développer et cibler une audience de plus en plus jeune. Il suffit de télécharger une application mobile sur son smartphone pour parier sur son équipe préférée et avoir accès à un large éventail de sports et jeux de hasard.

D’après viepublique.fr, en 2020, les plateformes de paris en ligne françaises comptaient près de 4,5 millions de joueurs. Un nombre qui a grimpé de 29% au premier semestre de 2021. En effet, rien que durant l’Euro de football, les français ont parié environ 690 millions d’euros !

En effet, il est fort tentant de rajouter du piment et du suspense à une rencontre sportive avec éventuellement la perspective d’empocher le jackpot en misant sur son équipe. Double satisfaction, enfin pas tout à fait!


#1 – Des publicités alléchantes, qui ne reflètent pas toujours la réalité

Si vous regardez du sport à la télévision, vous avez sûrement vu passer les publicités de ces plateformes pendant Roland Garros ou la coupe du monde de football ou de rugby. En effet, leurs campagnes sont omniprésentes dans le monde du sport et de la télévision, et plus particulièrement durant les grands événements sportifs.

Une autre forme de communication courante consiste à signer des partenariats avec des évènements sportifs comme la ligue 1 et même la FFF pour BetClic et de sponsoriser des clubs de premier plan tels que le LOSC (Lille) ou encore le Racing club de Strasbourg pour Winamax.

Leurs publicités mettent en avant des personnes ordinaires, qui en pariant sur un match gagneraient le pactole. Mais la réalité est beaucoup moins rose, plusieurs sources concordantes font état du fait que lorsqu’un joueur commence à avoir la main un peu trop chanceuse, ces plateformes lui bloquent discrètement accès, suspendant même dans certains cas l’accès aux gains. Mais le plus préoccupant reste l’effet addictif que ce type de plateforme entraîne, faisant qu’au final vous ne serez jamais gagnant.


#2 – Le profil type des joueurs

Toujours d’après viepublique.fr, les joueurs sont généralement des hommes âgés entre 18 et 30 ans et représenteraient plus de 70% du marché des paris sportifs.


#3 – Parier, mais jusqu’à quel point?

Selon l’association SOS Joueurs, 70,3% des parieurs auraient des dettes auprès de leur banque à cause des jeux d’argent, cet endettement est lié à une addiction permanente et à une envie de toujours vouloir “se refaire” après une perte.

C’est le cas d’ Antoine, jeune parieur de 25 ans qui témoigne de son addiction au pari sportif en ligne « J’ai commencé à mes 18 ans à parier pour le plaisir, pas plus de 20 euros par mois pour rajouter du piquant aux matchs que je regardais. Puis petit à petit, je ne voyais plus les pertes s’accumuler. Je voulais constamment me rattraper de mes précédentes parties. J’ai fini par faire une tentative de suicide, mais heureusement je m’en suis sorti. En tout, j’ai dû miser environ 24 000€ soit l’intégralité de mon épargne. ”

En effet, même si les mises de départ se limitent souvent à une vingtaine d’euros, l’engrenage se met doucement en place pour inciter à déraper et miser de plus grosses sommes pour en bout de course devenir une véritable addiction.


#4 – Comment se sortir de cette addiction ?

Nous savons qu’il est très souvent compliqué de parler de ses addictions à ses proches, la peur de l’incompréhension et du jugement est constamment présente.

C’est pour cela, qu’il existe des associations qui vous aideront à sortir de votre addiction, telle que SOS Joueur qui propose aux joueurs intensifs un accompagnement individuel et totalement gratuit. L’objectif étant pour cette association, de venir en aide aux parieurs compulsifs et les aider à s’en sortir.


Permis de conduire : Quels sont les bons plans pour le financer ?

DANT - Astuces pour financer son permis de conduire

Le permis de conduire, symbole de la liberté et de l’indépendance reste un luxe difficile à s’offrir pour la plupart des jeunes entre 18 et 20 ans qui n’ont pas forcément encore accès à des revenus fixes.

Le permis de conduire se compose d’une partie théorique appelé « code de la route » et d’une partie pratique, que sont les heures de conduite pratique.

D’après le ministère de l’intérieur, il faut prévoir en moyenne une somme de 1 800€ pour décrocher le papier rose, voire plus de 2 000€ en cas de tentatives ratées. C’est pour cela que nous nous sommes attelés à la tâche pour dénicher quelques bons plans afin de réduire la facture.



#1 – Le code de la route

Afin de passer l’examen du code de la route, il existe deux possibilités :

  • Passer par une auto-école : Il s’agit de la méthode la plus classique, mais cette dernière est plus chère. En effet, en moyenne il faudra débourser 300 euros pour une formule qui comprend des cours théoriques, un suivi personnalisé ainsi que l’inscription à l’épreuve finale.
  • Passer le code en candidat libre : Il est possible de faire des cours en ligne, qui coûteront bien moins cher. Quelques exemples de plateformes :
  • codedelaroute.fr (gratuit)
  • auto-école.net (Propose d’obtenir le code en 2 mois pour 58€)
  • ornikar.com (A partir de 29,90€)

Après s’être entraîné, il suffit de s’inscrire en tant que candidat libre. Cette inscription coûte 30€. Une nouvelle fois, plusieurs prestataires proposent de réserver en ligne, une place afin de passer l’examen:

#2 – La préparation à la conduite

Avant l’inscription dans une auto-école, il faudra se renseigner sur le prix du forfait que propose cette dernière. En effet, les structures proposent généralement une formule de 20 heures, représentant le nombre minimum légal d’heure de conduite pratique à effectuer en France pour être autorisé à passer l’épreuve de conduite. Toutefois, il faut noter, qu’en moyenne un candidat doit passer 35 heures de conduite avant de passer l’examen du permis de conduire avec succès.

Il faudra faire jouer la concurrence et se renseigner sur les différentes offres d’auto-écoles traditionnelles et en ligne.

Petite astuce, ne pas hésiter à regarder des auto-écoles dans un rayon de 20 kilomètres du domicile, celles-ci proposant souvent de vous récupérer.


La conduite accompagnée

Disponible dès l’âge de 15 ans, cette formule permet de limiter le nombre d’heures avec un moniteur et donc un permis beaucoup moins cher. De plus, celà permet d’avoir de l’expérience avant de passer l’examen ce qui explique un taux de réussite de 74% en conduite accompagnée contre 60% pour une formation classique.

Autre avantage une fois le permis en poche, c’est de bénéficier de conditions d’assurance avantageuses grâce à la limite de la surprime de jeune conducteur.



3 – 500 euros d’aide destiné aux apprentis

Depuis le 9 février 2018 et dans le cadre de la transformation de l’apprentissage, le gouvernement propose 500€ afin de venir en aide aux jeunes en apprentissage afin de passer leur permis de conduire. La seule condition pour bénéficier de cette offre est d’être âgé de minimum 18 ans et d’être en apprentissage.



4 – Le permis à un euro par jour

Certaines banques proposent un crédit à taux zéro afin de financer son permis de conduire pour les jeunes âgés entre 15 et 25 ans. Pour cela, il suffit de choisir une auto-école partenaire et de demander un devis en fonction du nombre d’heures à effectuer. Ce moyen de financement n’est proposé qu’une seule fois pour la formation à la conduite.

Pour obtenir cette offre, il faut remplir plusieurs conditions :

  • Ouvrir un compte bancaire chez l’institution financière
  • Avoir un garant pouvant assurer le remboursement si nécessaire


5 – DANT

Une autre alternative pour financer votre permis de conduire, c’est clairement DANT 😉. Grâce à ton réseau d’amis et de proches, DANT te permet d’épargner de façon mutuelle et d’accélérer l’accès aux fonds pour le financement de vos projets respectifs.

S’appuyant sur le modèle des tontines, DANT est une solution de financement participatif par la mutualisation de l’épargne

Nos bons plans pour s’habiller pas cher et tendance

DANT - S'habiller tendance à petits prix


Découvrez dans cet article les meilleurs conseils pour s’habiller tendance sans dépasser son budget. Vous trouverez aussi quelques conseils pour chiner dans les friperies et trouver de magnifiques pièces.


#1 – Dénichez des pépites dans les friperies en ligne au kilo

Longtemps laissées de côté, les friperies reviennent sur le devant de la scène, jeunes et branchées elles proposent de nombreuses pièces de qualité à de petits prix. Un nouveau concept de friperie en ligne à vue le jour ; les friperies en ligne au kilo, c’est dans ce type de friperie en ligne que vous trouverez de magnifiques pièces à de tout petits prix. Les pièces sont vendues en fonction de leur poids, ce qui est très avantageux lorsqu’elles ne pèsent que quelques grammes. N’hésitez pas à découvrir la friperie de Martine, une friperie qui vend au poids ses habits : https://lafriperiedemartine.com .

L’avantage considérable des friperies en ligne au kilo est que vous pouvez trouver des pièces de très bonne qualité pour quelques euros.



#2 – Chiner dans les boutiques de seconde main

De plus en plus de personnes se lancent dans l’aventure et ouvrent leur friperie, il est maintenant commun de trouver ce type de boutiques dans toutes les villes de France et la tendance arrive même dans certains villages. En plus des boutiques classiques, vous trouverez de très bonnes affaires dans les boutiques associatives comme Emmaüs ou encore Guerisol.



#3 – Comment chiner dans une friperie

Chiner dans une friperie n’est pas évident, si vous souhaitez faire des affaires et économiser lors de votre session de shopping alors suivez ces trois conseils :

  • Partir faire du shopping avec un budget en tête et le respecter (comptez entre 40€ et 50€ pour 6 pièces dans une friperie).
  • Bien regarder les étiquettes pour prendre des habits à sa taille (certaines étiquettes vintages ne correspondent plus au standard actuel, essayez le vêtement si possible).
  • Enfin regardez l’état des habits pour ne pas avoir de mauvaises surprises (regardez bien les coutures, cherchez les défauts et regardez la matière).


Grâce à ces trois astuces vous n’aurez aucun mal à dénicher de véritables pépites et ferai de grandes économies sur votre budget vêtement.


#4 – Vendre ses vêtements pour en acheter des nouveaux

Nous avons tous des habits dans notre penderie que nous n’avez jamais portés. Les soldes, les ventes privées ou encore les achats compulsifs nous font accumuler une grande quantité de vêtements et nous fait faire des dépenses inutiles. Si vous êtes dans cette situation n’hésitez pas un seul instant et profitez de votre week-end pour trier les vêtements que vous souhaitez garder et ceux dont vous ne voulez plus pour les vendre.

Si vous avez la chance de vivre dans une ville où des vides grenier sont organisés alors vous n’aurez aucun mal à vous débarrasser de ces habits. Vous pourrez gagner quelques euros qui vous permettront d’acheter de nouveaux vêtements à petit prix dans les friperies. Pour ceux qui n’ont pas le temps de faire un vide grenier, nous vous conseillons les plateformes de reventes d’habits comme Vinted ou encore Le bon coin. Rapide et efficace vous vendrez vos habits en quelques jours.